Nommer le problème

L’intimidation produit toujours des effets douloureux et dommageables pour la personne qui en est la cible. Dans tous les cas, il est important de mettre un terme aux gestes de cruauté et de dénoncer ce type de comportement très clairement et sans équivoque. Lorsque l’intimidation découle d’iniquités sociales, les répercussions risquent d’être plus profondes et d’une portée bien plus large.

Lorsque les gens se font intimider, harceler ou agresser en raison de leur identité ou de leur appartenance à un groupe social marginalisé, les messages négatifs assimilés se répercutent tout au long de leur vie. Ces personnes sont susceptibles d’entendre et de voir diverses versions de ces messages lorsqu’elles vont au cinéma, naviguent sur Internet ou communiquent dans les médias sociaux, lorsqu’elles visitent un musée ou écoutent de la musique ou lorsqu’elles pratiquent leur foi. En voici des exemples :

  • Une fille que l’on intimide à l’école en raison de son comportement sexuel ou de son apparence, que l’on accuse d’avoir des « mœurs légères » ou de ne pas être suffisamment « sexy ». Les médias renforcent constamment ce genre d’image.
  • Une élève qui est lesbienne, un élève qui est gai ou une ou un élève qui est transgenre que l’on intimide à l’école en raison de son orientation sexuelle ou de son identité de genre. Ces attitudes de haine et d’ostracisme sont largement répandues dans la société.
  • Une ou un élève que l’on intimide à l’école en raison de son appartenance à un groupe ethnoculturel ou religieux marginalisé. On renforce ce genre de dénigrement ou de méfiance dans les médias et bien souvent dans les interactions quotidiennes dans la collectivité.

Il est important de signaler l’intimidation ou l’exclusion fondée sur les iniquités pour que nous puissions apprendre à réagir efficacement. Il est crucial de porter à l’attention de l’école les formes d’agression découlant des iniquités sociales. Il importe tout autant de nommer et de faire cesser toutes les formes de violence afin d’exposer le problème et de valider ce que vivent les élèves (et les parents et les membres du personnel de l’école).

L’agression et la violence ne sont jamais acceptables, peu importe leur forme. Il importe de ne jamais en minimiser la gravité. Les stratégies de prévention de l’intimidation constructives, cohérentes et uniformes transmettent cet important principe aux élèves et aux membres de la communauté scolaire. Les stratégies de prévention des agressions appropriées qui traitent de toutes les formes de violence que peuvent subir les élèves renforcent et approfondissent la compréhension de ce principe de base.